Afzender: Teles
Geadresseerde: Emile

Cher Emile,

Legendre mort! Quel malheur! Quel désastre !

Obscur héros de l’ arrière, il a succombé sous la tâche. Le formidable labeur fourni par un fonctionnaire pour le bien de la Patrie l’ a jeté en proie à une maligne  indisposition, que tout autre que lui aurait surmontée.  Il était vraiment miné : déjà au commencement de 1916 , il perdait toute mémoire, il commençait à douter de l’ orthographe des mots les plus usuels, il avait constamment le dictionnaire Larousse déposé à côté de sa chaise sur le plancher du bureau, et là, couvrant ses dossiers, tortillant ses phrases, enfantant ses idées à la sueur de son front, je le vois plonger encore son bras gauche vers le livre des mystères, qui se trouvait caché profondément aux possibles regards indiscrets et alors comme pour donner  le change, comme s’ il dédaignait cette recherche- qui pourtant le poursuivait, tel l’ instinct  pourchassant  l’ abeille -, il l’ exhumait et  le déposait sur son pupitre, le feuilletait  sans presque y regarder… jusqu’ à ce qu’ il eut trouvé le mot en détresse … un petit trait s’ ajoutait sur son papier bariolé, un 2ème y était biffé, un 2ème y coincé entre les lettres serrées…enfin il était sauvé…. jusqu’à la ligne suivante où  le même manège recommençait.

Non, vraiment, il était épuisé…. à plusieurs reprises il me parlait de m’attacher comme collaborateur, mais toujours le ………… me tenait, et trop fier pour avouer qu’ il n’ en sortait plus, qu’ il était débordé, qu’ il était «  né «  dans les paperasses, telle était sa destination qu’ il a préféré … mourir ! triste sort pour tant d’ énergie et tant de capacité technique.

Si sa façon d’ agir à mon égard au commencement n’ était pas précisément  empreinte de bienveillance – la mort même ne  peut à mes yeux ternir la vérité -, par la suite je suis monté en considération, il m’ a pris en estime, je suis devenu son confident, rare privilège pour un Belge de ma race, flamingant et frondeur.

Aussi quand je lui ai fait mes adieux en 16, lui ai – je bien pressé sur le cœur que si tous les fonctionnaires  de la France étaient de sa taille, …. et excuse – moi maintenant, cher Emile, que je me censure moi – même, et que je félicite ta Mad  de sa bonne «  prospérance » ! Elle avance bien ! Tant mieux ! C’ est le blé qui lève , l’ avenir de la France ! Maman est fatiguée ? Qu’ importe ! C’ est un passage nécessaire dans la vie, si on veut que la vieillesse s’ éteigne dans le dépauvrement. Demande cela plutôt à ta vénérable mère : elle te dira le trésor qu’ est son Emile ! De même ta Mad sera le symbole de ta famille qui se perpétue…

Je suis content que tout le monde chez toi se porte bien.

Il n’ en est malheureusement pas de même chez moi : ma femme a passé par une période très pénible ; il y a six mois, elle est devenue sombrement neurasthénique, elle maigrissait  à vue d’ œil, elle était constamment abattue et … perplexe. Mais depuis un mois, il y a une amélioration sensible et, je t’ assure, j’ en suis ravi. Je n’ aimerais pas perdre ma compagne, sais – tu Emile ! Comme nous nous entendons si bien, comme nous sommes heureux en ménage, rien que l’ idée d’ une séparation me trouble et m’ affole…. Enfin, j’ espère qu’ elle a doublé le Cap des Tempêtes.

Le gosse suit les cours du lycée de Calais : il marche convenablement bien ; si le père pouvait le guider, cela irait mieux, mais enfin… » à tout seigneur, tout honneur », je n’ ai pas à m’ en plaindre, il est en 6ème, apprends le latin et l’ anglais, et se trouve déjà à l’ âge de 11 ans ½ devoir s’ exprimer en quatre langues, rude labeur pour un si jeune cerveau, j’ ai tout lieu d’ être satisfait, pas ?

Quant à moi, mes connaissances en anglais ont empêché que je restasse  dans une Direction, j’ ai été désembarqué subito presto et fonctionne maintenant comme agent de liaison entre les chemins de fer de campagne anglais, français et belges , dans un endroit que je n’ ai pas l’ autorisation de te divulguer .C’ est même pour éviter que des emplacements pareils soient connus, que nous sommes numérotés.

Voici donc mon adresse : T. Buyssens

Chef de poste

1re Brigade E

D56

Armée Belge

Et cette numérotation  entraîne comme conséquence avantageuse la caractéristique SM sur toute la correspondance . Tant  à expédier qu’ à recevoir, c’ est à dire la franchise postale dans les deux sens.

Mon frère est combattant. – Mon père est mort à Paris à 68 ans, ma mère supporte pourtant bien cette terrible épreuve. Ai reçu une carte d’ Anvers m’ informant que tous mes trésors bibliographiques & autres ( manuscrits, souvenirs, livres etc…) sont sauvés et sous bonne garde : juger de ma joie !

Et voilà, cher Emile, tout ce dont je puisse te parler en ce moment.

Mais en tous cas, accepte de ma part et de celle de ma famille mes meilleurs souhaits pour ton avancement, mes meilleurs vœux pour la conservation d’ une bonne santé, mes plus cordiales salutations.

Transmets aussi ses vœux & salutations à ta mère vénérable, à ta chère épouse, à ta jolie Mad et à ton frère valeureux !

Et en attendant ta prochaine «  babillarde » , je t’ embrasse de tout cœur.

Ton très affectueux,

Teles.