Afzender: T. B.
Geadresseerde: Monsieur Elias

Mon cher Monsieur Elias,

Ai bien reçu ta missive du 17 XII. Je suis douloureusement affecté par la mort du brave et courageux Petit : le fils Slembrouck m’ avait déjà prévenu de ce décès.

Ma santé est bonne, même excellente ; et comme j’ ai regagné Calais où j’ excerce les fonctions de Commissaire régulateur technique belge, je suis le  plus heureux des mortels . Ma femme et mon gosse, à qui la séparation pesait lourdement, reprennent courage, malgré la visite des oiseaux ennemis.

Merci bien pour vos aimables souhaits.

Veuillez agréer les miens et ceux de ma famille pour vous et la vôtre ; bon voyage en Bretagne ! Quant au retour dans votre cher pays, je n’ ose même plus en parler, tant il devient banal de ressasser les mêmes vœux. Mais en tout cas, cela viendra bien un jour….

En attendant, une cordiale poignée de mains.

T. B.